A quelles ressources puis-je prétendre ?

1. La retraite de base :

Vous avez l’âge de prendre votre retraite : pour cela il faut respecter les 3 conditions suivantes :
- avoir cessé toute activité salariée et non salariée (depuis le 1er janvier 2015) au moment de son départ à la retraite,
- remplir les conditions d’âge et de durée d’assurance,
- effectuer sa demande six mois avant la date de départ souhaitée.

La pension de retraite de base est proportionnelle aux revenus d’activité, c’est-à-dire que les montants dépendent des revenus perçus au cours de la carrière et de la durée totale d’assurance.

Pour connaître les démarches à effectuer pour préparer son départ en retraite, calculer le montant de votre retraite de base, connaître les conditions de départ en retraite, avoir la liste des différentes caisses de retraite, vous pouvez vous rendre sur le site suivant ou encore le site du Service Public.


2. La retraite complémentaire :

La retraite complémentaire est une caisse de retraite qui vient, comme son nom l’indique, et par définition, compléter la retraite de base.
Elle est donc la pension accordée en plus des retraites normales prévues par le régime de la sécurité sociale.

En France, le régime complémentaire est géré par 2 fédérations qui organisent, règlementent et contrôlent le fonctionnement des institutions de retraites complémentaires ; il s’agit de :
-  l’ARRCO - Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés – pour l’ensemble des salariés.
-  l’AGIRC - Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres- plus spécifiquement pour les cadres.

En conclusion, la retraite complémentaire complète la retraite de base CNAV – Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse, des salariés ou de la MSA – Mutuelle Sociale Agricole.

Pour connaître son fonctionnement ainsi que les différents régimes de retraite complémentaires, cliquez ici.


3. Les pensions de réversion

La pension de réversion, c’est la possibilité de toucher après le décès de son conjoint une partie de la retraite qu’il percevait de son vivant ou qu’il aurait perçue s’il avait vécu. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour percevoir cette pension qui est versée par les différents régimes de retraites sous conditions d’âge, de ressources et de situation familiale du survivant.

Pour connaître les règles qui s’appliquent au régime général des travailleurs salariés, à celui des salariés agricoles et, plus généralement, aux régimes de sécurité sociale des non-salariés, cliquez ici.


4. Seniors et chômage :

Depuis le mois de juillet 2015, les chômeurs seniors de plus de 60 ans, proches de l’âge légal de la retraite mais n’ayant plus droit aux allocations chômage ni droit à leur pension de retraite, perçoivent une allocation, l’Allocation Transitoire de Solidarité, supplémentaire de 300 euros net par mois.

Pour en savoir plus, cliquez ici.